Liberté : L’hommage de Valérie Pécresse à Samuel Paty

Samuel Paty : où est la poigne de la République ?


C’était le 16 octobre 2020. Il y a bientôt deux ans. Samuel Paty était assassiné par un fanatique islamiste pour avoir enseigné la Laïcité. Ce crime atroce fut un choc pour nous tous. Et il fut aussi un avertissement pour notre République, défiée au cœur de ses valeurs et de son École.


Dans mon bureau, j’ai conservé la photo du professeur Paty. Pour ne jamais oublier. Pour ne rien céder à l’entrisme des intégristes auxquels, à la tête de ma région, je ne fais aucun cadeau.


Par le passé, il y a eu trop de complaisance, trop d’accommodements. Samuel Paty en fut la victime. Victime du « pas de vagues ». Mais surtout victime de ceux qui instrumentalisent la foi pour délégitimer nos lois. Ceux qui cherchent à empoisonner notre volonté de vivre ensemble par-delà nos croyances.

Contre tous ceux-là, la République doit être implacable.


Avec fermeté et fierté, elle doit défendre ses valeurs. Celle de la Liberté de penser et de s’exprimer. Celle de l’égalité, notamment entre les femmes et les hommes. Celle de la Fraternité, dont la Laïcité est l’un des socles. Notre nation - c’est son projet et son honneur ! - rassemble et respecte chacune et chacun dans ses différences philosophiques ou religieuses. Ce projet doit être défendu, sans complexe et sans faiblesse.


Aujourd’hui, j’aimerais pouvoir dire que Samuel Paty a gagné la bataille des valeurs !

Malheureusement, le terrorisme n’est pas encore vaincu et les intégristes n’ont pas dit leur dernier mot. Après le burkini, voici qu’on constate une augmentation des vêtements islamiques dans nos collèges et lycées. C’est une atteinte à leur neutralité religieuse, et donc une atteinte à la laïcité. Cette semaine aussi, un enseignant du Lycée Georges Brassens, dans l’Essonne, a été menacé de mort, parce qu’il était juif. Il est temps que les fanatiques, les antisémites, sentent la poigne de la République.

J’exhorte le gouvernement à la plus grande fermeté !


Quant à nos jeunes, ils doivent savoir que la laïcité n’est pas l’adversaire des religions mais une liberté pour tous les citoyens et pour tous les cultes qui respectent la loi. Ils doivent aussi être conscient qu’il existe des prêcheurs de haine et leurs youtubeurs qui cherchent à les utiliser pour, un jour, les museler et museler notre société.


Ni muselière, ni obscurantisme. Liberté ! C’était le message de Samuel Paty, et c’est celui de tous nos enseignants qui doivent être soutenus. Et c’est aussi le cri de toutes ces Iraniennes qui se révoltent pour ne plus être traitées comme des fantômes.


Du professeur Paty à Masha Amini, ces deux visages nous obligent à ne rien oublier et à ne rien céder.

Posts récents

Voir tout